Le frelon asiatique, une espèce invasive venue d'Asie

le frelon asiatique

Le
frelon asiatique


Le frelon asiatique, Vespa Velutina, également appelé frelon à pattes jaunes est une espèce invasive de frelon introduite en France courant 2004.


Comme son nom l'indique le frelon asiatique est originaire d'Asie, il a été observé pour la première fois en France en 2004 dans le Lot et Garonne. On suppose qu'il proviendrait de conteneurs de poteries chinoises importées via le port du Havre.


Les conditions climatiques de la France étant comparables a celles de son habitat d'origine, le frelon asiatique n'a cessé de se répandre et de se reproduire, à un point tel qu'aujourd'hui 70% du territoire français sont colonisés. A titre d'exemple, le nombre de colonies recensées dans le département d'Indre-et-Loire est passé de 3 colonies en 2009 à 40 en 2011, le recensement de 2013 fait état lui de 400 à 600 colonies ! Les nids de frelons asiatiques peuvent se retrouver dans plusieurs endroits : buissons, arbres, toits de maison, etc.



Un danger pour nos abeilles


Le frelon asiatique se nourrit de nectar et de fruits mûrs mais il a besoin de capturer des mouches, guêpes et abeilles pour nourrir ses larves. Il est une véritable menaces pour nos abeilles à miel (Apis mellifera) car contrairement à leurs cousines asiatiques (Apis cerana), ne peuvent se défendre contre ce prédateur.


Le frelon européen est moins dangereux pour les abeilles que le frelon asiatique car même si il capture également des abeilles pour nourrir son couvain, il est plus actif la nuit et par conséquence se nourrit plus de fausses teignes de la cire (papillon de nuit qui se nourrit des rayons de cire des ruches) que d'abeilles.


Le frelon asiatique n'est pas plus dangereux ou plus agressif que le frelon européen.



Une solution pour les éradiquer ?


Des chercheurs de l'université de Tour ont trouvé deux solutions pour éradiquer le frelon asiatique.


La première est une petite mouche appelée Conops vesicularis, ce parasite va pondre ses œufs sur les reines des frelons, une fois l’œuf éclot la larve va grandir dans l'abdomen de la reine, ce qui provoquera la mort de la reine en une quinzaine de jours. L’inconvénient de cette solution, c'est que cette petite mouche pourrait pondre ses œufs sur les reines des abeilles ou des guêpes.


La seconde solution réside dans la conception d'un piège à frelon. L’appât utilisé serait à base de phéromone isolé en laboratoire pour ne cibler que les frelons asiatiques. Un prototype sélectif à 99% existe déjà, le premier piège à frelon devrait être disponible d'ici fin 2015.

 
  • sagas
  • iso-tech
  • geoenergie
  • itays
  • materne
  • colette-sa
  • vauban-invest
  • progress-consulting
  • climact
  • alternativ
  • ocelec-security-systems-sa
  • maniet-luxux
  • buror
  • netixis
  • dapesco-optimising-energy
  • improve-consulting
  • hotel-piano2
  • quadrum-sa
  • mimob-sa
  • code42
  • total-philippeville
  • telemis-sa
  • cindy-roland-photographe
  • bcf-le-blicq