L'abeille

Tout savoir
sur l'abeille

 

l'abeille

L’abeille vit un peu partout dans le monde, sauf dans les pays où l’hiver est trop froid.
Il en existe de nombreuses espèces mais celle qui nous intéresse et que l’on nomme abeille à miel porte le nom scientifique d’Apis Mellifera.



Le saviez vous ?

Il existe de nombreuses espèces d’abeilles, au moins 20000 espèces sont répertoriées sans le monde, et 2500 rien qu’en Europe ! Les différences entre elles sont très nombreuses ! Certaines fabriquent du miel, d’autres pas. Certaines piquent, d’autres pas !


La pollinisation


Les abeilles et la pollinisation : Les abeilles, en butinant, jouent un rôle capital dans la pollinisation, la multiplication des espèces florales et le développement des cultures fruitières. En effet, en allant chercher le nectar qui se trouve au fond de chaque fleur, l’abeille en frôle le stigmate et les étamines. C’est ainsi qu’elle transfère le pollen d’une fleur à l’autre.

L’abeille est faite pour les fleurs : De nombreux aliments et cultures dont nous dépendons ont besoin de la pollinisation des abeilles, citons-en quelques uns que nous retrouvons dans nos jardins, parcs et vergers :


  • Céleri
  • Cerise
  • Châtaigne
  • Choux
  • Ciboulette
  • Concombre
  • Fraise
  • Framboise


Le saviez vous ?

Plus de 70 % des cultures dépendent de la pollinisation animale, seuls 30% peuvent s’en passer (maïs, blé, riz)


Cotoyer les abeilles


Les abeilles piquent, c’est une évidence et nous en avons tous déjà fait la douloureuse expérience.
Il est cependant surprenant de constater que certaines personnes sont piquées malgré les précautions prises alors que d’autres travaillent sans voile ni gants !
Tenter de se protéger le plus possible fait en effet naître un sentiment d’inquiétude qui pourrait vite avoir l’effet inverse de celui attendu. Si les abeilles détectent la peur de l’individu qu’elles viennent de piquer, elles s’acharnent volontiers poussant la victime dans une fuite éperdue où les gestes brusques peuvent exciter le reste de la troupe.

Contrairement à leur réputation injustement répandue, les abeilles sont des êtres sensibles et sociales, qui détestent l’agitation et l’agressivité.
La meilleure des ouvertures reste la confiance : il est possible de s’approcher sans danger de ces insectes en leur faisant au préalable comprendre qu’ils n’ont rien à craindre de sa présence.


Humeur des abeilles


Connaître le caractère de l’abeille, c’est comprendre le moment favorable où l’apiculteur peut intervenir dans les meilleures conditions de sécurité possibles.
Les abeilles ont en effet le caractère changeant, et dépendant de facteurs extérieurs comme la température extérieure, le moment de la journée et l’activité de la ruche.
Le début de journée ou le soir, quand la ruche est pleine constitue des heures peu propices à une visite, de même que par temps pluvieux, orageux ou grand vent.
Par contre, le beau temps et la récolte prometteuse indique une période idéale à une quelconque inspection.


La colonie


Comme les fourmis, les abeilles domestiques sont des insectes sociaux qui ne peuvent avoir une existence isolée et ont besoin de vivre en colonie.

Composition d’une colonie : Une colonie est toujours constituée d’une seule reine, d’ouvrières et de faux bourdons :


  • Les ouvrières, abeilles femelles, sont les plus nombreuses de la colonie. Dans la colonie elles travaillent sans répit, et effectuent toute tâche nécessaire à son bon fonctionnement. Leur durée de vie est de 45 jours en période d’activité intense, et de 5 à 6 mois pendant la période hivernale où l’activité ralentit.
  • Les faux bourdons sont les seuls mâles de la colonie. Ils sont acceptés au sein de la ruche en tant que fécondateurs potentiels et sont nourris pas les ouvrières. Même si ils participent à certaines tâches, leur rôle principal consiste à féconder la reine.
  • La reine né dans une cellule royale spécialement aménagée par les abeilles. Elle ne sort qu’une seule fois pour son vol nuptial et une fois fécondée, rentre à la ruche où commence sa vie de pondeuse. Continuellement entourée, protégée et nourrie par les ouvrières, elle pourra pondre jusqu’à 2000 œufs par jour.


Le saviez vous ?

Le langage des abeilles : Toutes les informations essentielles à l’organisation de la ruche proviennent d’une sécrétion chimique appelée phéronome émises à la fois par la reine et les ouvrières. Cette substance « messagère », contenant toutes les informations nécessaires à l’organisation de la ruche, circule d’une abeille à l’autre par la bouche et les antennes : repérage de sources de nectar, régulation de la ruche (humidité, température), contrôle des réserves de nourriture ou autres signaux d’alarmes.


La ruche


La ruche est construite généralement en bois et abrite une colonie d’abeilles butineuses.

Composition d’une ruche : Elle est constituée de deux parties principales :

Le corps de ruche : c’est le domaine privé, c’est là que vit la colonie et la reine. Dans le corps, la reine pond et les abeilles emmagasinent miel et pollen. Tout ce qui y est entreposé appartient aux abeilles, comme le miel qui servira de provision pour passer l’hiver.
La hausse constituée d’une dizaine de cadres est le domaine de l’apiculteur d’où il tire le miel, et dans cette partie uniquement. Cette zone est séparée du corps de ruche par une grille bloquant la reine et l’empêchant de venir pondre.



Le saviez vous ?

A l’origine l’homme récoltait le miel dans les troncs d’arbres ou petites cavités habitées naturellement pas les abeilles. Par la suite, et pour les gérer plus facilement, il installa les abeilles dans des ruches qui furent d’abord tressées de paille ou creusées dans un tronc mort pour ensuite prendre son aspect actuel.


L’essaimage


Les abeilles ont un besoin de construction, ce sont en effet d’infatigables travailleuses.
Lorsqu’elles se sentent à l’étroit dans la ruche, elles envoient un signal à leur reine dans le but de provoquer l’essaimage.
Il s’agit d’une opération tout à fait naturelle de division de la colonie, qui doit être anticipée par l’apiculteur qui a tout intérêt à conserver des colonies fortes.

Cliquez ici pour
parrainez votre ruche
Cliquez ici pour
Parrainer une ruche
 
  • colette-sa
  • ocelec-security-systems-sa
  • buror
  • hotel-piano2
  • bcf-le-blicq
  • vauban-invest
  • total-philippeville
  • maniet-luxux
  • netixis
  • mimob-sa
  • progress-consulting
  • dapesco-optimising-energy
  • alternativ
  • cindy-roland-photographe
  • quadrum-sa
  • itays-it-at-your-service
  • agrostar
  • climact
  • telemis-sa
  • materne
  • geoenergie
  • improve-consulting
  • energie-brabant-wallon